Zebda ensoleille le Chabada

Les cinq membres du groupe Zebda (Magyd, Mouss, Hakim, Rémi et Joël) faisaient une halte au Chabada, jeudi soir, pour une soirée aux saveurs du sud. L’occasion de jouer quelques morceaux de leur nouvel album « Comme des cherokees », sorti en août 2014, mais également de reprendre des chansons plus anciennes comme « Tomber la chemise » ou « Motivés ».

Le groupe Zebda, de passage au Chabada, à Angers

Le groupe Zebda, de passage au Chabada, à Angers

Après la chanteuse Karimouche en première partie de soirée, le groupe Zebda a ensoleillé la salle du Chabada pendant près de deux heures, jeudi soir, face à un public familial. L’accent toulousain et les chansons, souvent engagées, aux rythmes festifs ont embarqué les spectateurs dans un tourbillon de bonne humeur communicative.
Après un break de huit ans, le groupe revient avec des influences musicales variées, dont le funk. Il donne le ton avec « Les petits pas », premier extrait de leur nouvel album « Comme des Cherokees » qui fait bouger, gentiment mais sûrement, le dancefloor, avant de l’enflammer avec « Tomber la chemise », tube de l’été 1999, ou « Motivé », adaptation du chant des partisans avec pour refrain « Motivé, motivé, il faut rester motivé ». De connivence avec les artistes, la foule reprend en chœur les paroles des chansons, en dansant les mains levées.
Avec eux, malgré les années, l’ambiance demeure festive, chaleureuse, voire survoltée par moment. Delphine retient « l’énergie à revendre » de ces artistes. « Ils sont à voir et revoir ! », conclut-elle. « Il y a une belle complicité entre les deux frères, Mouss et Hakim. C’est chaleureux, tu ressors de là avec la banane ! », ajoute Vanessa, le sourire aux lèvres. C’est aussi ça Zebda, le plaisir de partager avec le public un moment de complicité festive et des chansons aux thèmes engagés. « J’ai envie de rajouter un mot dans le dictionnaire : chibani. Ca veut dire vieux en arabe. C’est en hommage à tous ceux qui ont eu le courage de l’immigration. », explique l’un des membres du groupe, avant d’interpréter « Les chibanis », extrait de leur dernier album. Une manière pour eux de donner de la voix sur des sujets d’actualité tels que l’immigration, la laïcité, la mixité sociale.
Les morceaux s’enchaînent « L’accent », « Les brûlés », « Fatou », « Le bruit et l’odeur » et bien d’autres ; puis vient le temps de clore la soirée. Avant de quitter la scène, les cinq artistes se réunissent au centre et lance à l’assemblée, une devise toulousaine : « Mesdames et messieurs, n’oubliez pas : profitez en parce que nous on en profite ! ».
Retour en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *