Noëlle Perna jongle divinement avec les mots

Vendredi soir, l’humoriste Noëlle Perna a présenté son troisième spectacle intitulé « Mado prend racine », au grand auditorium du Centre de congrès d’Angers. Une soirée haute en couleurs avec son accent chantant, son goût pour les jeux de mots et ses personnages irrésistibles et décalés.

Noëlle Perna interprète son nouveau spectacle Mado prend Racine

Noëlle Perna est Mado la Niçoise, avec son délicieux accent chantant et ses bons mots

Noëlle Perna est Mado la Niçoise, star du « shove bin’z », comme elle dit, entourée de son mari Albert et son fils Toinou, personnages à qui elle donne vie par des anecdotes à leur sujet. Après « Mado la Niçoise », puis « Mado fait son show », elle revient sur scène avec un nouveau spectacle, « Mado prend Racine », une interprétation très libre de la pièce « Phèdre », de Jean Racine. Le décor est là, mais elle n’est pas prête puisque la pièce est censée se jouer seulement le lendemain, avec sa troupe, les clients de son bar. Dès lors, elle partage avec le public les secrets de fabrication de sa pièce, notamment les décors et jeux de lumières, intercalés d’imitations irrésistibles et de réflexions sur des thèmes d’actualité.

« Moi Racine avant de le lire, je le connaissais pas.
Pourtant, des tragédies j’en avais lu : dans Gala, dans Voici… »

Des personnages hauts en couleur viennent ponctuer la soirée : Marie-Louise et son accent antillais ; Madame Rosa, couturière conceptrice des costumes du spectacle et son succulent accent pied-noir ; la mère d’Albert mauvaise cuisinière dont le repas n’est pas « un dîner presque parfait, mais un dîner presque pas fait ! » ; Marlène Quissetriche, la voix rauque, et ses réflexions philosophiques, un brin alcoolisées ; Harry Potteuse, fillette à la voix fluette déguisée en fée, baguette magique à la main, se déplaçant en balai.
Mado a également son avis sur des grands sujets d’actualité. Pour sortir du nucléaire, elle a la solution, planter deux éoliennes au milieu de l’Assemblée Nationale, et « avec tout l’air qu’ils brassent les politiques, ça te ferait de l’électricité pour toute la France ». A propos du réchauffement climatique, « Y’en a qui disent que la cause c’est le CO2. Moi je dis que c’est le gaspilleur : le CON ! ».
Les nouvelles technologies ne sont pas en reste, comme « l’aille pad » et son écran « tactique » ou encore la télévision dont elle a trafiqué la télécommande et qui gère soit le volet roulant, soit la climatisation selon le choix de chaîne que fait Albert. Les vacances avec Albert ne sont pas reposantes, mais « les plus beaux voyages que je fais, c’est avec vous », conclut-elle à l’issue de la soirée, avant d’ajouter : « Le bonheur, c’est continuer à désirer ce que l’on possède déjà ! ».

Une personne a commenté “Noëlle Perna jongle divinement avec les mots”

  1. Anatole dit :

    Bravo pour la rapidité, ça passe même avant la télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *