« The Guitrys », l’histoire d’un succès

Après une saison en résidence à Paris et en tournée depuis fin septembre, la pièce The Guitrys faisait une halte au Grand Théâtre d’Angers mercredi soir. Une belle interprétation retraçant l’histoire du couple mythique que formait Sacha Guitry et Yvonne Printemps dans les années 20.

Pièce The Guitrys, avec Claire Keim, Martin Lamotte et Sylvain Katan

Sylvain Katan, Claire Keim et Martin Lamotte, dans la pièce The Guitrys

Après leur première rencontre en 1916, Sacha Guitry charmé par Yvonne Printemps lui offre plusieurs rôles dans des comédies musicales et revues qu’il créé. Pendant près d’une heure trente, la pièce The Guitrys retrace l’histoire du duo formé par Sacha Guitry et Yvonne Printemps, respectivement interprétés par Martin Lamotte et Claire Keim, qui relèvent le défi avec brio. En compagnie de son régisseur, joué par Sylvain Katan, l’auteur de théâtre se souvient de son histoire d’amour avec la pétillante danseuse de revue, qu’il appelle affectueusement « Mon p’tit Von ».
Écrite par Éric-Emmanuel Schmitt, cette comédie propulse le spectateur dans l’univers de Guitry avec des répliques au plus proche du style du maître. « J’ai aimé la musique quand j’ai aimé une musicienne Je suis mélomane par alliance ! », déclare ainsi Sacha Guitry en parlant de sa muse, Yvonne Printemps. Quelques répliques d’origines, toujours savoureuses, ponctuent la pièce, comme par exemple : « Le bonheur à deux, ça dure le temps de compter jusqu’à trois ».

« Quelques années de grande passion, quelques années de grands soupçons,
quelques années de grande souffrance. Au fond, tout fut grand ! »
(Éric-Emmanuel Schmitt)

Grâce à une mise en scène originale, signée Steve Suissa, des personnages supplémentaires interviennent sur scène en vidéo, dans le dialogue avec Sacha Guitry. Le décor, assez sobre d’un intérieur de théâtre, plonge le public dans l’ambiance des années folles lorsque des images d’archives défilent en fond de scène, rappelant le succès fulgurant rencontré par ce duo, dans les années 20.
Claire Keim et son joli brin de voix est une Yvonne Printemps espiègle et charmeuse à souhait. Martin Lamotte est quant à lui un Sacha Guitry touchant, lançant des répliques cinglantes avec la même éloquence que son personnage. Un joli duo de comédiens pour une pièce attachante et tendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *