Salomé Lelouch et Yves Pignot, jury au festival d’Anjou

Tous deux comédiens et metteurs en scène, ils passent la semaine en Anjou, en tant que membre du jury au festival d’Anjou, dans le cadre du concours des Compagnies. Rencontre avec deux passionnés de théâtre.

Salomé Lelouch et Yves Pignot, dans la cour du château, au Plessis-Macé

Eglantine RS : Qu’attendez-vous des pièces vues cette semaine dans le cadre du concours de Compagnies ?
Salomé Lelouch : C’est une très belle occasion de pouvoir rencontrer et découvrir de nouveaux metteurs en scène, des jeunes compagnies et de nouvelles pièces. J’ai eu de très bons échos d’anciens membres des jurys précédents, alors quand Nicolas Briançon m’a proposé d’intégrer ce jury, j’ai accepté tout de suite. J’ai fait partie du jury Paris Jeunes Talents et celui d’Avignon avec l’Adami, c’est très enrichissant.


Yves Pignot
: Je suis content de faire partie de ce jury, car il est important d’ouvrir la scène aux jeunes artistes. J’attends de découvrir la direction, l’invention de l’acteur, la mise en scène. Le théâtre se regarde et s’écoute, c’est l’univers du verbe. Ces pièces de Molière, Shakespeare, on peut les réinventer à l’infini par rapport aux cultures, notamment par la musique ; pour nous faire rêver, elles nous entraînent dans nos émotions. En résumé, si le spectacle me reste dans la tête, cela signifie qu’il y a un eu un choc positif et que c’est un bon spectacle.
 
ERS : Un mot sur l’ambiance au festival d’Anjou ?
YP : Le public est extraordinaire ! Malgré la pluie, le froid, il répond toujours présent. Je me souviens d’un soir de demi-finale de coupe du monde de football, la pièce qui jouait ce soir là au festival d’Anjou était « Comme en quatorze », les gradins étaient complets. Malgré ce grand événement sportif, le public avait répondu présent au festival. C’est exceptionnel, on ne rencontre pas cette ferveur dans tous les festivals. Je crois que c’est une spécificité de la France, ce public de festivalier de théâtre.
 
ERS : Des projets ?
SL : Je dirige le Ciné 13, à Montmartre et accueille environ six spectacles par an, qui jouent une quarantaine de dates. En parallèle, j’ai écrit deux pièces « La réunion », une comédie cynique sur la pensée, et « Sur la tête des enfants », comédie également, sur le thème de superstition qui sont en court de création. Je suis actuellement en cours d’adaptation d’un roman de Karine Tuil, « Interdit », qui devrait se jouer à partir de janvier 2013.
YP : Je tourne la suite du téléfilm « Les hommes de l’ombre », avec Nathalie Baye, de janvier à mai prochain. A l’automne, j’enregistre la 2ème saison de la série « En famille » (ndlr : la 1ère saison est actuellement diffusée sur M6, à 20h05). Cet été, je serais sur le tournage du prochain film de Pierre-François Martin-Laval, « Profs », dans le rôle d’un concierge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *