Malik Bentalha se raconte avec humour et pertinence

Repéré par Jamel Debbouze, qui l’intègre à la troupe du Jamel Comedy Club il y a quelques années, l’humoriste Malik Bentalha joue désormais son propre one man show intitulé « Malik Bentalha se la raconte ». Vendredi soir, il était au grand auditorium du Centre de congrès d’Angers, pour le présenter.

Malik Bentalha

A 20h40, le rideau s’ouvre et Malik Bentalha fait son entrée en musique, sous un tonnerre d’applaudissements, devant un parterre de 15-35 ans ravis, auquel il annonce qu’il a « 25 ans, mais souvent on dit que je fais plus gros ». Pendant plus d’une heure, jeux de mots malicieux et interactions complices avec les spectateurs s’enchaînent avec rythme. A l’aise sur scène, il aborde des sujets variés, truffés d’exemples réalistes. Avec un tabouret pour simple décor, l’humoriste raconte ses souvenirs  depuis son enfance à Laudun, près d’Avignon, jusqu’à sa montée sur Paris.
L’école laisse bien sûr son lot d’anecdotes croustillantes : les devoirs rendus dans l’ordre des notes, de la meilleure à la moins bonne, la « déconseillère d’orientation » qui conseille de faire « un BEP vannes ou bien un CAP Flunch », les arts plastiques et le carton à dessin, « la pochette verte de 28m² », que l’élève transporte tant bien que mal sous le bras. L’artiste évoque ensuite ses petits boulots, dont celui de gardien de musée. « C’est le métier où tu te dis : mais à quoi je sers dans la vie ? Tu as quoi pour garder un Van Gogh ? Une lampe torche et une veste avec des boutons dorés. »
Des « Chevaliers du Zodiak », « Princesse Sarah » à l’émission éducative « C’est pas sorcier » qu’il qualifie de « Wikipédia en camion », les programmes TV l’inspirent. L’arrivée de la téléréalité et ses feux de camp ne sont pas en reste, comme celui de « L’île de la tentation » qui se révèle être « un moment Nutella à partager en famille autour d’un verre de lait ! ». Quant au jeu « Koh Lanta », le meilleur souvenir du candidat venant d’être éliminé est un régal d’ironie : « Pour moi, c’est l’épreuve de confort, quand on a mangé un Babybel à treize ».
En complément de textes bien ciselés, Malik Bentalha joue du mime et des mimiques avec aisance, notamment quand il imite sa maman le sermonnant discrètement chez des amis, accent à l’appui. Un véritable artiste de stand up, dans la lignée du Jamel Comedy Club, qui déclenche des éclats de rire à foison et dégage de la bonne humeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *